Pérenniser les ENT par Alain Giannini

L'auteur

Alain Giannini
Responsable informatique des collèges
Conseil Général de Savoie

La Savoie est en train de déployer une solution libre développée par la société Pentila. Nous nous sommes donc appuyés sur une société qui possède une grande expérience dans la conception de plate-forme, puisque cette entreprise est à l'origine du 1er ENT expérimenté par la Savoie en 2000.

La démarche

Je vais présenter ici, très rapidement, la démarche mise en place par et dans notre département pour faire en sorte d'offrir à la communauté éducative, une solution simple et pérenne. Nous avons tout d'abord cherché le soutien et l'accompagnement du Rectorat dans ce projet, puisque l'installation d'un ENT dans le paysage de l'éducation nationale passe obligatoirement par la mise en commun d'un ensemble de connaissances et de savoir-faire, et je dois dire qu'en Savoie, nous avons été tout de suite accompagnés dans toutes les démarches pédagogiques, techniques et administratives par le Rectorat de Grenoble.

Nous avons tous voulu, Rectorat et Conseil général, une solution qui soit la plus simple possible. En effet, nos malheureuses expériences dans ce domaine nous ont prouvé qu'une solution compliquée et non lisible par les utilisateurs est vouée à l'échec. Certes, il est toujours possible de faire croire à une utilisation importante de certains espaces, mais une fois qu'on a retiré les usages liés au cahier de textes ou l'accès aux notes, on s'aperçoit que l'utilisation n'est plus tout à fait celle qui est attendue. Mais cela est une autre histoire.

Pour réussir le déploiement, nous avons constitué des groupes de travail différents. Évidemment, nous avons créé un comité de pilotage pour toutes les orientations et décisions qu'il convient de donner au projet, un comité technique qui se réunit tous les deux mois, et des groupes de travail à thèmes sur les services qui méritent une spécification commune. Sur le terrain, le partenariat entre le Rectorat et le Département fonctionne assez bien, le Conseil général assurant les présentations et les prises en mains techniques ainsi que la formation des parents, et le Rectorat, dans un second temps assure les formations pédagogiques auprès des enseignants.

Les points majeurs du déploiement :

La récupération des données issues de Sconet a été le premier chantier de l'ENT. En effet, il faut que les établissements puissent disposer d'un outil fiable qui permet de distribuer les logins et passwords facilement, et surtout qui permet de récupérer les différents groupes. Tant que cette brique n'est pas opérationnelle à 100 %, inutile de démarrer quoi que ce soit d'autre.

Nous avons ensuite beaucoup travaillé sur la gestion des fichiers. En effet, nous pensons que la manipulation des documents, leur stockage et leur transfert doivent être des opérations fluides. Si les utilisateurs trouvent que ces opérations sont d'une grande simplicité, nous pouvons être certains de l'utilisation de la plate-forme.

Ensuite, le Rectorat nous a indiqué quelques services indispensables. Le cahier de textes, les forums, les notes. Nous avons fait le choix d'accéder au travers de la plate-forme aux différents outils de vie scolaire existant sur le marché. D'une part parce que les utilisateurs utilisaient déjà certains services, d'autres part parce que les solutions proposées sont plutôt satisfaisantes. Nous avons par contre développé notre propre solution de cahier de textes qui peut être utilisée ou pas par les utilisateurs.

Notre déploiement possède bien d'autres particularités, mais je ne vais pas trop entrer dans les détails sur cet espace.

Les moyens techniques :

Quoiqu'il en soit, l'apparition de l'ENT dans le paysage des collèges a posé beaucoup de problèmes. Tout d'abord, l'ENT nécessite une réflexion importante sur les équipements matériels des établissements. Par exemple, peut-on demander aux enseignants de remplir le cahier de textes ou de saisir des notes si les classes ne sont pas équipées ?

Peut-on demander aux enseignants d'utiliser l'ENT en classe si les débits ne sont pas cohérents avec un usage intensif ?

Peut-on même déployer un ENT si les équipements ne correspondent pas au référentiel des matières ?

Toutes ces questions sont en train d'être travaillées par la Savoie et le Rectorat. Par exemple, nous avons commencé à augmenter les équipements informatiques des établissements, et nous travaillons sur une augmentation des débits qui devrait être opérationnelle avant la fin d'année 2010.

Les services :

Nous pensons que la vulgarisation d'un ENT passe par la vulgarisation des services qui le composent. Les utilisateurs doivent y trouver les services qu'ils ont l'habitude d'utiliser au quotidien dans d'autres circonstances. Mais cela passe aussi par un changement profond des mentalités. La prudence en ce domaine reste donc de rigueur, et il faut prêter attention à ne pas brusquer certains utilisateurs qui voient aussi l'ENT comme un instrument inquisiteur de leur vie privée.

La Savoie avance sur ces sujets, mais avance tranquillement avec toute la prudence nécessaire dans ce cas-là.

Voilà en quelques lignes la démarche de la Savoie pour vulgariser et pérenniser son ENT. Il y a encore beaucoup de choses à dire, à expliquer, mais après tout, le forum est là pour poser des questions ...

4.0/5 Note (2 votes)

Discussions sur le sujet dans le Forum

Pour poursuivre le débat, une discussion est ouverte sur le forum
 Comment vulgariser et pérenniser les ENT ?

ERREUR: mod_kunenalatest: Kunena 1.6.2 (ou plus récente) n'est pas installée sur votre système!

Commentaires (0)

Poster un commentaire

Connectez vous afin de laisser un commentaire